top of page
  • Photo du rédacteurValérie DEBIEUX

Exposition de « Nicolas de Staël » à L’Hermitage de Lausanne (9.02- 9.06 2024)

Dernière mise à jour : 3 juin


"Eau-de-vie", Paris, 1948


« L’espace pictural est un mur mais tous les oiseaux du monde y volent librement. À toutes profondeurs. » Extrait de la lettre de Nicolas de Staël adressée à Pierre Lecuire, Paris, jeudi 3 décembre 1949

 

La Fondation l’Hermitage de Lausanne se pare des couleurs de Nicolas de Staël. Voilà une belle rétrospective, un voyage à travers les émotions et les paysages de l’âme, tissé par les pinceaux virtuoses de cet artiste inoubliable.

Les visiteurs, tels des « pèlerins » de l’art, cheminent à travers l’exposition, captivés par la quête picturale d’une rare intensité qui se dévoile à eux. Pas à pas, ils sont conviés à suivre chronologiquement les traces de Nicolas de Staël.

Les œuvres racontent ses voyages de jeunesse, mêlant l’éclat méditerranéen à l’effervescence créatrice de ses premières années parisiennes. Puis vient son installation dans le Vaucluse, où la lumière du Sud caresse la toile de ses douces nuances. Ensuite, c’est le voyage en Sicile, en 1953, il y emmène tous ses proches au volant de sa camionnette ; il en sourd des créations tout en nuances chromatiques qui s’offrent au regard méditatif de ses admirateurs. Enfin, ce sont les derniers mois à Antibes, période où ses toiles laissent la mer se confondre avec le ciel dans un ballet infini de couleurs.

Quel bonheur que celui de voir les personnes arpentant la Fondation prendre le temps de s’arrêter devant chacune des compositions de l’artiste, de méditer à la lecture des notices explicatives et d’échanger leurs impressions. Cette magnifique exposition consacrée à Nicolas de Staël est une ouverture vers un artiste dont la beauté de l’œuvre transcende le temps et tisse un lien indéfectible entre le peintre et les personnes venues lui rendre visite.

 

Valérie DEBIEUX (avril 2024)



© Denise Colomb (1902-2004) – Portrait de Nicolas de Staël dans son atelier de la rue Gauguet, 1954



37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page